Acupuncture à Gatineau

Une longue histoire

Les découvertes archéologiques des dernières décennies nous indiquent que la pratique de l’acupuncture aurait débuté en Chine il y a plus de 2500 ans. Elle s’est répandue dans les pays asiatiques voisins mais ce n’est que dans les années 70 qu’elle a gagné en popularité en Amérique du Nord.

Qu’est-ce que l’acupuncture?

L’acupuncture constitue un volet majeur de la médecine traditionnelle orientale. Elle s’intéresse et s’adresse à l’aspect dit « énergétique » de l’être humain.  En effet, la Médecine traditionnelle chinoise parle de l’évaluation et du traitement de l’énergie ou « Qi » (prononcer : « chi »). Cette organisation énergétique est vraisemblablement la dimension électromagnétique du corps humain.

Le traitement d’acupuncture classique est constitué par l’acte de stimulation, au moyen de fines aiguilles, de certaines zones déterminées sur le corps, nommées points d’acupuncture. L’ensemble des sites ainsi stimulés lors d’un même traitement constitue une prescription de points que l’acupuncteur applique aux fins du traitement et qu’il modifie en fonction de l’évolution vers un meilleur équilibre de l’état de santé du patient.

Outre l’aiguille, l’acupuncteur peut utiliser la chaleur, des pressions, un fin courant électrique ou des rayons lumineux (laser doux).

Compréhension globale du corps et de la maladie

L’acupuncture est une approche thérapeutique basée sur l’établissement d’un « diagnostic énergétique » ou opinion énergétique. Cette évaluation nécessite un examen clinique visant à évaluer l’état de la personne qui consulte.

Les auteurs s’entendent pour affirmer que l’acupuncture est une véritable méthode thérapeutique, une médecine à part entière, qui s’intéresse aux différents troubles de santé des êtres vivants.

Dimension électromagnétique du corps

« L’énergie » (ou électricité) circule dans un réseau de canaux appelés « méridiens d’acupuncture ». À chaque organe ou système correspond au moins un méridien spécifique. De plus, les méridiens acheminent l’énergie dans tout l’organisme afin d’alimenter le cerveau, les organes, les muscles, les os, les nerfs, les glandes et tous les autres systèmes afin de permettre au corps et à l’esprit un bon fonctionnement.

Ces méridiens, de plus, relient les organes entre eux, mais aussi établissent des liens entre la profondeur et la surface.

Cette correspondance « interne-externe » est d’une grande importance, car non seulement peut-elle faciliter la compréhension globale d’un problème de santé particulier, mais surtout, elle permet le traitement de l’intérieur à partir de l’extérieur via ces mêmes méridiens.

Exemple :

Pour traiter une constipation, l’acupuncteur utilisera, entre autres, le méridien du Gros Intestin (GI).

Le trajet superficiel de ce méridien GI débute au bout de l’index, remonte le bras sur sa face externe, passe par la pointe de l’épaule, puis par le haut de l’omoplate, puis par la base de la nuque, revient devant au-dessus de la clavicule, monte le long du cou pour se terminer tout près du nez, à côté de la narine opposée.

On ne sera donc pas surpris de constater parfois, chez un patient présentant déjà un problème du gros intestin (constipation, inflammation ou autre), une douleur à l’épaule et/ou une congestion nasale chronique (soit allergique ou infectieuse résistante aux antibiotiques) et/ou un trouble cutané (ex : eczéma) situé sur le trajet de ce méridien (GI).

Un traitement d’acupuncture global pourra alors traiter à la fois le problème organique interne (constipation), mais aussi sa manifestation plus superficielle (allergie, sinusite, douleur du bras ou de l’épaule, eczéma, etc…

En fait, l’énergie du gros intestin appartient à un système encore plus vaste nommé « Yang Ming ».

Ce système Yang Ming englobe le système digestif (gros intestin et estomac, mais aussi, selon les travaux du Dr Maurice Mussat, la sérotonine (neuromédiateur jouant un rôle dans l’endormissement et l’humeur), la thyroide, les immunoglobines de type A (IgA), etc…

Traditionnellement, selon la loi des 5 mouvements (ou 5 éléments), l’énergie du gros intestin est en lien avec l’automne et l’émotion tristesse.


En résumé, à l’image du circuit électrique d’une maison, le corps est parcouru d’un réseau électromagnétique complexe.

« Pour que le chauffage, l’éclairage ou les appareils ménagers fonctionnent dans la maison, il faut qu’ils reçoivent suffisamment d’énergie et que les connections soient bonnes. De même, dans le corps, tous les organes et tissus reçoivent également cette énergie, cette force vitale, pour effectuer adéquatement leurs fonctions.

La douleur, ou la maladie, résulte d’une obstruction de la circulation dans une certaine zone du corps, avec pour résultat une insuffisance dans une autre zone. On pourrait comparer cela avec un système d’irrigation utilisé en agriculture. Si une partie se bloque, non seulement certaines plantes ne recevront pas l’eau nécessaire à leur survie, mais également le reste du réseau risque de souffrir de l’excès de pression, qui aurait été normalement distribué à la grandeur du champ. Le traitement d’acupuncture permet en quelque sorte, de défaire l’obstruction et d’encourager la circulation harmonieuse de la vitalité dans l’organisme, ramenant l’individu à son niveau optimal d’équilibre et de bien-être. » (tiré de http://acupuncture-beloeil.com/lacupuncture/)

L’acupuncture stimule le fonctionnement adéquat des muscles, nerfs, vaisseaux sanguins, glandes et organes, affectant positivement le fonctionnement des systèmes immunitaire, nerveux, hormonal, circulatoire, digestif. Elle agit positivement aussi sur l’activité cérébrale et la tension artérielle.

L’acupuncture est habituellement pratiquée de deux façons :

Traiter la feuille et/ou traiter la racine:

« Traiter la feuille » (ou traiter les symptômes): c’est-à-dire le traitement d’urgence, d’action plus superficielle, pour soulager rapidement un malaise ou une condition aigüe telle que : douleurs, rhume, grippe, mal de tête, crise d’anxiété, nausées de grossesse, sinusite, etc… Habituellement, il y a soulagement rapide après un ou quelques traitements.

« Traiter la racine » (ou traiter la cause): c’est-à-dire le traitement en « profondeur » ou « de fond » d’un problème de santé chronique tel que : les malaises ci-haut mentionnés s’ils ont tendance à devenir chroniques, mais aussi, par exemple : fatigue, asthme, faiblesse du système immunitaire, allergies, troubles menstruels, infertilité, migraines chroniques, etc… Cette approche aura une action davantage curative et préventive sur l’origine du problème ainsi que sur d’autres possibles problèmes associés. Et ce traitement d’action profonde et globale sur le corps aura normalement un effet durable. Habituellement, il s’effectue sur une période de temps plus longue et nécessite un plus grand nombre de séances (souvent 12 ou plus). À ce type d’approche, il peut être approprié de rajouter, une fois le problème résolu, des traitements préventifs intermittents (mensuels ou saisonniers).

Une thérapie reconnue

L’acupuncture est une approche thérapeutique efficace pour un grand nombre de maladies et maux. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié une liste de conditions pour lesquelles l’acupuncture est reconnue comme efficace. D’autres organisations, telle le National Institute of Health et Mayo Clinic aux États-Unis, reconnaissent également les bienfaits de l’acupuncture pour de nombreuses maladies.

L’acupuncture, une médecine naturelle et intégrative

En résumé, l’acupuncture est une approche médicale aussi bien curative que préventive.   Elle peut être utilisée soit en alternative à la médecine conventionnelle, soit en complémentarité, selon le cas.   Les acupuncteurs sont reconnus comme des intervenants de première ligne et ils traitent depuis toujours des problèmes de médecine générale.

Questions fréquentes